Chirurgie des kystes ovariens

Température actuelle à Tunis Vitesse du vent à Tunis Direction du vent à Tunis Lever de soleil à Tunis Coucher de soleil à Tunis
° Km/h

Kystes ovariens en Tunisie: tout ce que vous devez savoir sur les prix abordables et les options de traitements

kystes ovariens Tunisie



Tout ce que vous devez savoir sur les options de Traitements de l'Ablation des kystes ovariens en Tunisie prix abordables technique

Les kystes ovariens c'est quoi ?

Kystes ovariens en Tunisie à prix pas cher Un kyste ovarien est un sac rempli de liquide, ou plus rarement de matière solide, à l'intérieur ou à l'extérieur d'un ovaire.
Les kystes ovariens sont des sacs remplis de matière liquide ou solide qui se forment à l'intérieur ou à l'extérieur des ovaires .
Dans la plupart des cas, les kystes sont petits et inoffensifs, alors que dans d'autres cas, ils peuvent être gros et douloureux ou, pire encore, représenter le signe d'une tumeur maligne de l'ovaire .
Pour établir la nature exacte d'un kyste ovarien, et pour établir s'il s'agit d'une tumeur bénigne ou maligne, un examen gynécologique approfondi et la réalisation d'une échographie transabdominale ou transvaginale sont nécessaires .
Les kystes ovariens moins graves ne nécessitent aucun traitement, car ils guérissent spontanément en quelques semaines/mois. Les kystes ovariens graves, en revanche, doivent être enlevés chirurgicalement pour éviter des conséquences désagréables.

Quels sont les causes ?

Les kystes ovariens sont pour la plupart physiologiques et dépendent du cycle menstruel. Dans une minorité de cas, ils sont plutôt l'effet d'un processus tumoral ou d'autres conditions morbides. À la lumière de cela, les kystes ovariens sont divisés en deux catégories :
Kystes fonctionnels. Ils sont la version la plus courante des kystes ovariens. Ils sont dus à un processus physiologique, ils sont donc considérés comme totalement inoffensifs.
Kystes pathologiques (ou non fonctionnels). Cette catégorie comprend les kystes qui surviennent en raison d'une tumeur, bénigne ou maligne, et ceux qui se forment au cours de certaines pathologies, telles que l'endométriose ou le syndrome des ovaires polykystiques .

Quels sont les kystes fonctionnels ?

Il existe 3 types de kystes ovariens fonctionnels :
Les kystes folliculaires. L'ovule se forme à l'intérieur d'une structure protectrice appelée follicule. Dès que l'ovule est mature, donc prêt pour une éventuelle fécondation , un signal hormonal se déclenche qui provoque la rupture du follicule et la sortie de l'ovule lui-même en direction des trompes de Fallope et de l'utérus. Dans certaines circonstances, ce mécanisme ne fonctionne pas parfaitement et l'ovule reste confiné à l'intérieur du follicule, qui se remplit de liquide et forme un kyste folliculaire . Les kystes folliculaires sont de loin les kystes ovariens les plus courants et ne causent presque jamais de problèmes. Leur résolution, qui ne nécessite aucun traitement, survient généralement en quelques semaines (deux ou troiscycles menstruels ).
Kystes lutéaux (ou kystes lutéaux ). Après avoir expulsé l'ovule, le follicule s'appelle le corps jaune . Parfois, l'ouverture par laquelle l'ovule est sorti peut se refermer, retenant des fluides de toutes sortes et du sang à l'intérieur . À ces occasions, un kyste lutéal se forme. Les kystes lutéaux, comparés aux kystes folliculaires, sont moins fréquents mais plus dangereux : ils peuvent, en effet, se rompre brutalement et donner lieu à des hémorragies internes douloureuses. Leur résolution spontanée prend généralement quelques mois.
Les kystes lutéaux sont particulièrement fréquents pendant la grossesse.
Kystes thécaux. Les kystes thécaux se forment à partir des cellules thécales qui composent le follicule sous l'effet de la gonadotrophine chorionique , une hormone produite pendant la grossesse. Ils sont moins fréquents que les kystes folliculaires et lutéaux.

Quels sont les kystes pathologiques ?

Les principaux kystes pathologiques (ou non fonctionnels) sont :
Kystes dermoïdes. Les kystes dermoïdes se développent à partir des cellules qui produisent l'ovocyte au cours de la vie embryonnaire. Pour cette raison, en leur sein, il est possible de tracer des portions de tissus humains ressemblant à des cheveux , des os , de la graisse , des dents ou du sang. Les kystes dermoïdes peuvent prendre des dimensions importantes et même atteindre 15 centimètres de diamètre ; lorsque le kyste dermoïde est très volumineux et entraîne une altération de l'anatomie normale des ovaires et de l'utérus, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour l'enlever. Les kystes dermoïdes sont des tumeurs bénignes qui deviennent très rarement malignes.Ce sont les kystes non fonctionnels les plus fréquents chez les femmes de moins de 40 ans.
Cystadénomes. Ce sont des tumeurs bénignes qui se développent sur la surface externe des ovaires et peuvent contenir (sous forme de kystes) de l'eau ou du mucus . S'ils renferment de l'eau, on parle de cystadénomes séreux, tandis que s'ils renferment du mucus, on parle de cystadénomes mucineux.Les cystadénomes séreux n'atteignent généralement pas de grandes dimensions et ne provoquent pas de troubles particuliers ; les cystadénomes mucineux, en revanche, peuvent grossir considérablement et même atteindre 30 centimètres de diamètre.Un gros cystadénome mucineux peut pousser sur l'intestin ou la vessie adjacents , provoquant des épisodes d'indigestion ou des mictions fréquentes .; il peut également rompre ou bloquer l'apport sanguin aux ovaires.La transformation d'un cystadénome bénin en tumeur maligne est un événement très rare.Ce sont les kystes non fonctionnels les plus courants chez les femmes de plus de 40 ans.
Kystes dus à l'endométriose (ou endométriomes). L'endométriose est une maladie caractérisée par la présence de tissu endométrial en dehors de son emplacement naturel, qui est l'utérus. Chez certaines femmes, cependant, il peut également être caractérisé par l'apparition de kystes ovariens remplis de sang.
Kystes dus au syndrome des ovaires polykystiques. Le syndrome des ovaires polykystiques (ou polycystose ovarienne ) est une affection morbide caractérisée par des ovaires hypertrophiés recouverts de nombreux petits kystes. Déterminer son apparition est généralement un déséquilibre dans la production d'hormones ovariennes (c'est-à-dire produites par les ovaires) et hypophysaires (c'est-à-dire produites par l'hypophyse ).

Quels sont les symptômes et complications ?

Dans la plupart des cas, les kystes ovariens ne causent aucun inconfort; cependant, lorsqu'il arrive que:
Ils atteignent de grandes tailles.
Ils cassent, libèrent leur contenu.
Bloquer l'apport sanguin aux ovaires (une condition connue sous le nom de torsion ovarienne ou torsion de l'ovaire ).vous pouvez ressentir les signes et symptômes suivants :
Douleur pelvienne . Il peut être terne, si le kyste ovarien est gros mais toujours intact, ou pointu et soudain, si le kyste ovarien s'est rompu. Parfois, la sensation douloureuse est également ressentie dans le dos et les cuisses.
Douleurs pelviennes lors des rapports sexuels.
Difficulté à vider complètement l'intestin.
Besoin d'uriner souvent. Cela est dû au fait que le kyste ovarien appuie constamment sur la vessie.
Variations du cycle menstruel normal.
Sensation de lourdeur et de gonflement dans l'abdomen.
Indigestion récurrente et sensation de satiété même après des repas légers.
Vertiges , vomissements et sensation de vide dans la tête.
Sensation de fatigue persistante .

Quel le traitement ?

Les kystes ovariens asymptomatiques et inoffensifs ne nécessitent aucun traitement, car ils disparaissent spontanément en quelques semaines ou mois.Les kystes symptomatiques, en revanche, nécessitent beaucoup plus d'attention, une surveillance constante et, s'ils sont volumineux ou malins, un traitement chirurgical.Les paramètres que le médecin prend en considération, pour établir le traitement le plus approprié, sont au nombre de trois :
La taille du kyste
La gravité des symptômes actuels
L'âge de la patiente , car selon diverses études, les kystes ovariens malins sont plus fréquents chez les femmes qui ont passé la ménopause.Si le kyste est bénin et que la patiente est encore en âge de procréer, l'opération n'affectera que le kyste ( cystectomie ovarienne ) ; si au contraire le kyste est très volumineux voire malin ou si la patiente n'est plus fertile (donc elle a passé la ménopause), alors l'opération concernera tout l'ovaire malade (ovariectomie ) .Deux techniques chirurgicales s'offrent au médecin opérateur :
Laparoscopie.Réservée aux patientes présentant des kystes bénins de dimensions importantes mais non excessives, la laparoscopie est un acte chirurgical mini-invasif, idéal pour les opérations de cystectomie ovarienne.
La laparotomie. Indiqué pour les patients présentant des kystes très volumineux et/ou malins (ou présumés), il s'agit d'une intervention chirurgicale très invasive, car le chirurgien, pour retirer complètement le kyste, doit pratiquer une incision majeure sur le ventre.
Généralement, l'ablation concerne l'ensemble de l'ovaire, bien qu'en cas de tumeurs bénignes, il soit possible de limiter l'ablation du kyste seul.Une fois l'opération terminée, l'incision est fermée avec des points de suture.L'ovaire malade (s'il est retiré en raison d'une suspicion de malignité) est confié à un médecin pathologiste pour analyse en laboratoire. Ces derniers (s'ils confirment la présence d'une tumeur maligne) permettent d'établir le degré de malignité de la tumeur et la chimiothérapie à adopter.

Quel est le taux de réussite ?

Pour la plupart des femmes atteintes de kystes ovariens, le pronostic est bon, car l'apparition d'un kyste est presque toujours sans conséquences désagréables.
Cependant, si le kyste a nécessité une intervention chirurgicale, les choses sont décidément différentes : tout d'abord, il faut considérer la raison qui a conduit à l'opération et, deuxièmement, le type d'intervention adopté ; en effet, s'il est vrai que la cystectomie ovarienne et l'ovariectomie unilatérale n'affectent pas la fertilité d'une femme potentiellement encore apte à procréer, il n'en va pas de même pour l'ovariectomie bilatérale et l'hystérectomie.

Comment prévenir ?

Prévenir l'apparition de kystes ovariens est impossible.
Cependant, en subissant des échographies régulières de la région pelvienne et des contrôles gynécologiques réguliers, il est possible de diagnostiquer précocement de nombreuses anomalies qui peuvent se développer au niveau de l'appareil génital féminin (donc non seulement en correspondance avec les ovaires, mais aussi pour endommager l'utérus, les trompes et le vagin).
Par ailleurs, il est de bon ton de prêter attention à toute étrangeté du cycle menstruel (irrégularité, douleur intense, saignement excessif, etc.) qui a tendance à se répéter pendant au moins deux ou trois cycles consécutifs : il peut en effet s'agir d'un signe dû à la présence d'un kyste ovarien.